AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Les postes vacants sont les postes disponibles du forum. Nous avons besoin de vous, pour postuler, envoyez un MP à Marilyn Jansen

Partagez | 
 

 A l'aube d'une nouvelle année [PV Alice]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William Calling

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/07/2009

Feuille de personnage
Une petite description de moi:
Mes secrets:

MessageSujet: A l'aube d'une nouvelle année [PV Alice]   Lun 3 Aoû - 17:57

L'heure du repas était passée depuis quelques heures, mais nous arpentions toujours, Alice et moi, la Rue de Traverse, à la recherche de bonnes affaires pour les fournitures de l'année à venir. Nous étions ensemble depuis quelques années maintenant, et nous étions retrouvé depuis quelques jours afin de profiter du peu de vacances qu'il restait ensemble. J'étais parti plus d'un mois avec mes parents en Inde, cherchant à chaque instant à parfaire ma liste de sorts, ce qui porta d'ailleurs ses fruits, mais je ne peux pas tout dévoiler maintenant. Nos emplettes duraient depuis le matin, mes jambes commençaient à s'endolorir.

Et si nous allions boire une bière au beurre tous les deux ? Smile

Quelle bonne idée j'eus de proposer ceci, alors que nous étions tout juste devant le Chaudron Baveur. Nous entrâmes donc, main dans la main, sous les regards de nombreux sorciers que je connaissaient pour la plupart. En effet, rappelons que mon père et ma mère tiennent un magasin sur la Rue de Traverse. Après de chaudes retrouvailles avec tous ces visages familiers nous nous assîmes tous deux dans un petit coin afin de préserver notre intimité au maximum. La commande passée, je n'eus pas d'autre sujet de conversation que mes vacances.

C'était vraiment merveilleux. Un pays si lointain, mais une chaleur humaine si incroyable, c'était merveilleux, un jour il faudra vraiment que nous y allions tous les deux ! En plus, les sorciers de ce pays connaissent tellement de sorts différents des notres, c'est vraiment impressionant, je n'aimerai pas me battre en duel contre l'un deux Razz Et toi, qu'as tu donc fais de tes vacances ?

Nos bières arrivèrent et notre conversation continua.

Tu te souviens de la première bière au beurre que nous aillions partagé ? C'était à Pré-au-Lard il me semble non ? C'est si loin maintenant...

Son visage s'éclaira, il semblait vraiment qu'à chaque fois que j'évoquais notre couple, son visage s'illuminait comme pour me dire qu'elle m'aimait du plus profond d'elle même. L'après midi ne faisait que commencer, et nous ne nous lassions pas de discuter en papotant de nos jeunes années à Poudlard, de la pluie et du beau temps, de Quidditch, du monde des moldus... Car oui, ce monde me fascinait, moi qui avait toujours grandit dans la magie et entre les jambes des clients de mes parents. J'étais bien là, et n'avait de cesse de penser à la rentrée approchante, retrouvant ainsi mes amis, mon sport, l'usage de ma baguette et les profs très sympathiques qui peuplait Poudlard. Oui, j'avais la tête ailleurs tout en discutant avec Alice. C'était d'ailleurs assez étrange... Je ne pouvais détacher mon regard du sien, buvant chacune de ses paroles, mais une partie de ma tête ne pouvait cesser de penser à ma deuxième maison, mon école.


Hey ! Tu te souviens encore de notre première rencontre ? Very Happy

Je savais que cette question mettais Alice plutôt mal à l'aise, mais ce concours de circonstances qui nous avait mené dans les bras l'un de l'autre ne me lassait pas le moins du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilyn Jansen
Admin
avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 17/07/2009

Feuille de personnage
Une petite description de moi:
Mes secrets:

MessageSujet: Re: A l'aube d'une nouvelle année [PV Alice]   Lun 3 Aoû - 20:54

    Aux côtés de l'homme que j'aimais, je marchai dans les rues de Londres, plus particulièrement le monde sorcier puisque nous nous trouvions dans sur le chemin de traverse, une large rue abritant de nombreuses boutiques sorcières. C'était vraisemblablement ma journée préférée car en effet j'adorai plus que tout (ou presque) faire les boutiques, que ce soit des boutiques de vêtements durant les vacances ou encore les boutiques de sorcellerie en période scolaire. Comme vous l'aurez deviné, il était temps d'acheter toutes sortes de fournitures, chaudrons, livres et autres babioles pour l'année qui allait suivre à Poudlard.

    Je me rappelais de nombreux livres que j'avais lu sur le Poudlard d'autrefois, ils disaient que la première année commençait à onze ans, âge que moi même je trouve trop peu mature puisque maintenant nous y entrons à 15 ans. Je me rappelle de toutes les histoires concernant le directeur Dumbledore, et le fameux Harry Potter qui sauva le monde du mage noir Voldemort, dont maintenant tout le monde se fiche de prononcer le nom et d'ailleurs personne ne songe à lui. Parfois je me dis que j'aurais bien aimé voir de mes propres yeux comment c'était.

    Bref, revenons à nos moutons, j'étais en ce moment avec chéri à penser à l'école d'avant et cela ne servait à rien. Will me tira de mes rêveries quand il me proposa d'aller boire un verre au chaudron baveur. Ce fut avec plaisir que je répondis.


    Oh oui

    Je lui fis un magnifique sourire. Exactement comme je m'y attendais, au moment où nous franchissions la porte ensemble main dans la main, de nombreux regards se posèrent sur nous, non seulement pour la réputation des parents de Will qui tenaient une boutique mais aussi pour une lointaine descendance dont j'ignorai comment certains le savaient et heureusement pour moi, ils étaient peu. Nous nous assîmes ensemble tandis qu'il commandait les boissons.Aussitôt, tandis que je me rendis compte une fois assise que j'avais en effet les pieds en compote, il me parla de ses vacances, je décelai chez lui un petit égocentrisme à se venter d'une certaine façon mais j'étais vraiment heureuse pour lui qu'il se soit tant amusé. Je l'écoutai attentivement, l'enviant parfois, regrettant de ne pas avoir été avec lui d'autres. Il me demanda alors de raconter les miennes, et je le fis assez simplement.

    Eh bien, j'ai passé les vacances chez Nicho, nous sommes partis un peu visiter quelques trucs en Angleterre mais nous n'avons pas dépassé ce stade, ce n'était pas aussi passionnant que tes vacances.

    Tout ce que je disais était simple mais pourtant tellement vrai. Depuis la tragédie arrivée à mes parents, je vivais chez lui, et même Will ne savait pas ce qui était arrivé à mes parents, je lui avait dit qu'ils étaient morts mais il ignorait pourquoi. J'avais tout d'abord refusé de lui dire de peur qu'il ne m'apprécie que comme étant une bête de foire puis petit à petit je m'étais rendue compte que ce secret était enfoui en moi et que plus rien ne pouvait le faire sortir. J'étais malheureuse au fond de moi mais je ne me l'avouais pas. Bref les vacances furent simples et heureusement que Nicholas avait été là pour me tenir compagnie. Ce fut un grand plaisir quand il changea de conversation, elle changea à notre première bière au beurre et mon sourire se fit très grand car mes souvenirs avec lui étaient avec ceux chez Nicholas les plus beaux qui me restaient récemment. J'acquiesçai d'un simple sourire, mais pourtant pétillant quand vint le sujet de notre première rencontre, elle me fit rougir pour ma maladresse car désormais je ne rougissais plus vraiment avec lui, sauf pour quelques bêtises. Je tentais une blague, c'était dans mon tempérament.

    Disons que je suis bien tombée ^^ Dis moi tu as pensé quoi la première fois que tu m'as vue ?


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://back-to-poudlard.forumactif.org
William Calling

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/07/2009

Feuille de personnage
Une petite description de moi:
Mes secrets:

MessageSujet: Re: A l'aube d'une nouvelle année [PV Alice]   Mar 4 Aoû - 10:20

Pour tout avouer, je n'ai pas penser grand chose. On peut même dire que ce qu'ai ressenti la première fois n'étais pas de l'amour mais plutôt une surprise immense Razz

En effet, je n'ai jamais été quelqu'un d'impulsif qui aurait pu s'emporter pour la simple raison qu'une jolie demoiselle me tombe dessus dans les escaliers. Depuis ce jour, je n'avais d'ailleurs eu de cesse que de chercher à la revoir, mais ce n'était pas chose facile, entre mes BUSE approchants, mes entraînements de Quidditch, mes problèmes familiaux qui me valurent de rentrer chez moi, à Londres, durant deux semaines, ainsi que tout les petits tracas du quotidien. L'an dernier nous avons aussi lutter avec Poufsoufle mais n'avons pas réussi à devancer Serdaigle au terme de l'année scolaire. Bref, aujourd'hui, cela faisait déjà un certain nombre de mois que nous étions ensemble avec Alice, et nous sirotions notre deuxième bière au beurre.

Dis voir, tu as un peu bosser pendant les vacances ? cette année tu passes tes BUSE, et ce n'est pas si facile que ça en à l'air. Je pourrais t'aider bien sûr ! Wink

Encore une fois, je ne sais pas pourquoi, je me perdis dans son regard. Elle avait vraiment un pouvoir sur moi, à tel point que des fois je me demandais si elle ne me droguait pas au filtre d'amour, mais peu importe, elle était superbe.

Je vais aux toilettes je peux te laisser seule un instant ?

Je me levais et traversai le pub afin d'arriver à la porte des toilettes. J'y entrais, puis tombais sur l'attrapeur de Poufsoufle. J'en étais le batteur, et nous ne pûmes donc pas ne pas commenter les résultats qu'il y eût au cours des vacances. Les Crécelles de Kenmare n'avaient pas fait une grande saison, à mon plus grand regret. Comme souvent les Canons de Chudley et les Harpies de Holyhead se disputèrent la victoire jusqu'à la dernière rencontre. Nous parlâmes, parlâmes, jusqu'à ce que, dans un sursaut, je me rende compte que j'avais fais poireauter Alice, seule à notre table. D'un élan je sortis des toilettes et vis son regard quelque peu agacé, je culpabilisais déjà de l'avoir si vite zappé. J'avais peur qu'elle ne m'en veuille, notre couple était encore tout jeune, et aucun écart n'aurait dû être fait de ma part. Qu'allais-je pouvoir lui dire pour m'expliquer, je n'allais quand même pas me mettre à genoux en implorant son pardon. Je réfléchissais à tout ceci en avançant entre les sorciers, jusqu'à ce que...

* BOUM *

Je venais de trébucher sur un balai qui trainais par terre. Ne voulant pas pester contre la tête de linotte qui avait laisser trainer son moyen de transport, je m'empressais de regarder Alice. Elle rigolait. Oui, elle se moquait sûrement de moi, mais ce n'était pas grave, peut être lui aurais-je fais oublié c'est quelques minutes d'attente dans son coin. Je me relevais avec l'aide d'une personne accoudée au comptoir, et peut être bien l'une des seules personnes qui semblait ne pas me connaître. Je marchais plus prudemment maintenant en direction de la même table où se trouvait Alice.

Je suis désolé Embarassed

Je ne puis pas faire autrement que de prendre un petit air penaud en lui présentant ces excuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilyn Jansen
Admin
avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 17/07/2009

Feuille de personnage
Une petite description de moi:
Mes secrets:

MessageSujet: Re: A l'aube d'une nouvelle année [PV Alice]   Mar 4 Aoû - 23:40

    Je regardais Will fixement tandis qu'il m'expliqua que la première fois ce n'était pas de l'amour mais une grande surprise. J'en fus très déçue en réalité, car pour moi cela avait été le coup de foudre, ça avait été la première fois que cela arrivait alors que je n'y croyais pas et j'avais cru que c'était pareil pour lui, mais là je découvris en cet instant que je me trompais depuis tout ce temps. Ma mine fut un peu boudeuse mais je fis tout pour qu'il ne s'en rende pas compte, et cela marcha comme sur des roulettes puisque heureusement pour moi il changea de sujet, me parlant de mes buses, décidément, il devait être décidé à me rendre la vie difficile parce qu'en tout ça, ce n'était certainement pas ce qui allait me rendre heureuse. Je poussais un soupir avant de répondre.

    Oui, plus que je ne l'aurais voulu, mais j'ai encore toute l'année pour voir ce que je ne sais pas alors relaxe.

    Mon sourire revint un peu sur mes lèvres mais quelques secondes après, il s'excusa pour aller aux toilettes, je lui fis un signe de tête, je n'allais tout de même pas l'accompagner et puis il ne devait pas me demander la permission pour ces choses là. Rah quelle tête de mule. J'attendis finalement un très long moment, bien plus long que je ne l'avais imaginé... Même une grosse commission n'aurait pas été aussi longue, c'est pourquoi entre temps, je commandais une seconde bière au beurre, et toc ce sera lui qui paiera, ça lui apprendra. Alors qu'il revint enfin, je finissais déjà ma boisson, j'étais en effet un peu furieuse car la journée n'avait pas tourné comme je l'avais souhaité, décidément c'en était un peu trop pour aujourd'hui.

    Je le vis tomber dans son empressement et je me mis à rire, fallait bien que je décompresse car là j'en avait besoin et puis j'aimais pas montrer mes sentiments c'est pourquoi quand il revint, je fis mine d'aller très bien et j'étais devenue une experte en la matière alors impossible de s'y tromper.

    Oh ne t'excuse pas, je me suis permis de prendre une troisième boisson.

    En fait, la bière au beurre était malgré tout un alcool et je me surpris à sourire dans le vide, j'étais certainement en train d'en ressentir les effets.

_________________



Dernière édition par Alice Evans le Mer 5 Aoû - 11:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://back-to-poudlard.forumactif.org
William Calling

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/07/2009

Feuille de personnage
Une petite description de moi:
Mes secrets:

MessageSujet: Re: A l'aube d'une nouvelle année [PV Alice]   Mer 5 Aoû - 11:18

Oh ne t'excuse pas, je me suis permis de prendre une troisième boisson.


Dans ce cas ça va Smile

J'étais quand même honteux de mon attitude, une fille si parfaite ne méritait pas d'être délaissée, elle méritait toute l'attention du monde. C'est ce jour que je me fis la promesse de ne plus la faire m'attendre, il fallait que je sois là à chaque instant où elle pourrait avoir besoin de moi, après tout, c'était ça l'amour.
C'est aussi ce moment que choisi mon père pour entrer dans le pub, l'air exténué.


Ca te dérange si il vient boire un coup avec nous ?

Alice n'avait pas souvent vu mon père, elle rougit lorsqu'il vint s'asseoir à nos côtés. Ce dernier était brun, mesurant un peu moins d'un mètre quatre vingt, possédant de large épaules et un doigt en moins, bien qu'il ne m'eût jamais expliqué ce qui lui était arrivé.

Tu te souviens d'Alice ?

Cette question ne le fit pas sortir de sa rêverie, il semblait absorbé par tout autre chose, sans dire le moindre mot. je regardai Alice d'un air interrogateur, mais elle se contenta de hausser les épaules. Qu'est ce qui pouvait bien provoquer chez lui un tel comportement, lui, l'homme sociable et joviale par excellence ? C'est d'ailleurs ce qui lui vaut en partie le succès de son magasin à quelques pas de là. Je ne compris pas, et me penchai vers Alice pour lui murmurer à l'oreille.

Tu trouves pas qu'il y a quelque chose qui cloche là ?

Pour le peu qu'Alice était venu chez moi, mon père n'avait eût de cesse de la questionner, de la taquiner, au risque d'être quelque peu envahissant parfois. Lorsqu'il se décida enfin à ouvrir la bouche, aucun son n'en sorti. Il ne semblait pas décider à parler de ce qui se passait. Il ne servait à rien d'insister, il n'en dirait pas plus. Nous le laissâmes donc, et, avec Alice, allâmes régler l'addition au comptoir. Alors que je la tenais par la taille, le patron me donna le ticket de caisse. ce qui était bien au chaudron baveur, c'est que l'on pouvait payer en argent moldu comme sorcier. Je sorti donc 3 gallions et nous commençâmes à nous diriger vers la porte quand tout à coup, quelqu'un se précipita par la porte, nous bousculant. Mettant Alice par terre à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilyn Jansen
Admin
avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 17/07/2009

Feuille de personnage
Une petite description de moi:
Mes secrets:

MessageSujet: Re: A l'aube d'une nouvelle année [PV Alice]   Mer 5 Aoû - 11:58

    Comme je m'y attendais, Will ne m'en voulu pas que je pris une énième boisson, je lui fis un sourire, lui pardonnant finalement qu'il m'ait laissé seule, sa petite bouille était trop irrésistible pour que je puisse lui en vouloir ne serait-ce qu'un tantinet. Après que nous nous soyons regarder durant quelques longues secondes, un homme entra dans le chaudron Baveur et en curieuse que j'étais je regardais bien entendu qui cela pouvait être. Il s'agissait là du père de mon petit ami, un homme fort aimable, que je n'avais que peu de fois mais qui dans les rares instants où j'étais en sa présence, ne cessait de me questionner et de me taquiner, un vrai bout en train mais vraiment drôle. Je comprenais d'ailleurs qu'il puisse avoir autant de clients dans son magasins car il mettait de très bonne humeur généralement.

    Non bien sur.

    Mon sourire se fit très grand, pourquoi aurais-je refuser que l'homme qui contribua à mettre au monde celui que j'aime s'asseye près de nous ? Question stupide, cela va de sois. Lorsqu'il s'assit, je remarquais très vite sa mine maussade, lui d'ordinaire toujours si joyeux, je me dis premièrement qu'il nous faisait une blague c'est pourquoi je le saluais d'un ton joyeux.

    Bonjour Monsieur Calling ! Vous allez-bien ?

    Visiblement j'avais fait fausse route, car pas une seule réponse ne sortit de sa bouche, impossible de lui cracher mot. William vint même à lui demander s'il se souvenait de moi, mais toujours aucun son, cela paraissait très étrange pour quelqu'un comme son père et je m'en étonnai d'avantage. Mon petit ami s'approcha de moi au dessus de la table et je fis de même voyant qu'il tenait à me parler. Il me demanda alors s'il ne trouvait pas cela étrange mais en effet je n'y comprenais rien. Bah, après tout peut être que quelqu'un lui avait volé quelque chose, ou qu'une personne lui avait mal parlé, qu'est-ce que je pouvais bien en savoir, peut être jouait-il une comédie ?!

    Oui, il est bizarre...

    Sur ce, Will me prit par la taille et m'emmena vers le comptoir pour payer l'addition en gallions.Ce n'était pas excessif et d'ordinaire cela me gênait beaucoup que mon petit ami paye bien que je sus qu'il avait beaucoup d'argent. Bref, nous prîmes ensemble la sortie et c'est là que tout se produisit. Au moment même où nous allions passer la porte, quelqu'un entra presque en courant, vêtue d'une longue cape noir mais pourtant petit de taille. Il devait cependant avoir beaucoup de force, car il réussit à faire tomber William contre le mur et moi par terre.

    Aiie... Hey !

    Non mais et puis quoi encore ?! Je n'étais pas d'un tempérament à me laisser faire, et je cherchais des comptes à ceux qui m'embêtaient plus ou moins. Alors que William m'aida à me relever, je fixai le garçon, mais sa tête me fit me raidir. En effet, il était très pâle, ce devait être un jeune homme d'une quinzaine d'années seulement à en voir sa tête et ses habits. Il ne prit pas la peine de me regarder mais fonça vers le père de Will. Il se retourna premièrement vers tout le monde en criant « Des mangemorts, des mangemorts » Puis fixa l'homme assis à côté de lui en criant à nouveau juste assez fort pour que l'on puisse l'entendre.

    « Monsieur Calling ! je les ai vu, ils étaient devant la boutique ! Ils ont dit qu'ils voulaient nous présenter officiellement le nouveau seigneur des ténèbres et... et quand ils sont partis... ils ont détruit la boutique ! Enfin... Ils ont cassé toutes les fenêtres ! Mais.. Mais j'étais tout seul dehors, j'étais en train de jeter un sort de nettoyage des vitres... et ... »

    La suite était évidente, personne ne le croyait puisqu'il avouait être seul au moment crucial. Le jeune homme était donc surement en stage dans la boutique du père de William. Je le regardais intensément, il savait ce que voulait dire mon regard, il signifiait que moi je le croyais. En effet, les personnes se trouvant dans le Chaudron Baveur se mirent à rire et le garçon parut complètement exténué. Nous vîmes cependant monsieur Calling se lever et suivre le jeune homme. Pourquoi le croyais-je ? Car mes parents avaient été tués par ce seigneur et bien que tout le monde refuse de croire qu'il va vraiment se présenter certainement en tuant des personnes, moi je savais que ce n'était pas un mensonge. Je pris la main de mon chéri et nous suivîmes son père et l'inconnu en cape noir. Tout cela n'expliquait pas le comportement de monsieur Calling et nous le suivions surement un peu dans cet objectif aussi.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://back-to-poudlard.forumactif.org
William Calling

avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 20/07/2009

Feuille de personnage
Une petite description de moi:
Mes secrets:

MessageSujet: Re: A l'aube d'une nouvelle année [PV Alice]   Jeu 13 Aoû - 14:27

Marilyn le fixa du regard, elle ne se laissait pas marcher sur les pieds. Il ne lui prêta pas la moindre attention et fonça vers mon père, ne cessant de hurler « Des mangemorts ! Des mangemorts !»

C'était Till, l'apprenti de mon père qui travaillait à la boutique pour les vacances.

« Monsieur Calling ! Je les ai vu, ils étaient devant la boutique ! Ils ont dit qu'ils voulaient nous présenter officiellement le nouveau seigneur des ténèbres et... et quand ils sont partis... ils ont détruit la boutique ! Enfin... Ils ont cassé toutes les fenêtres ! Mais.. Mais j'étais tout seul dehors, j'étais en train de jeter un sort de nettoyage des vitres... et ... »

Tout à coup, tout le monde se tourna vers lui. Je cru un instant qu'ils allaient se précipiter pour voir ça de leurs propres yeux. Il n'en fût rien, ils préférèrent se moquer grassement de lui. Des mangemorts, cela faisait des années qu'aucun d'entre eux ne s'était approché à ce point d'une zone de rassemblement de sorciers comme la Rue de Traverse. J'eus un doute quand à la véracité de ses dires, il faut bien l'avouer. Mais à la vue du regard de Marilyn, je n'eus d'autre choix que de commencer à croire ce qu'il disait. Comme par enchantement, personne d'autre n'aurait vu ce qui s'était passé ? Et qui était ce nouveau maître des ténèbres ? Cela faisait des années que le monde de la magie ne connaissait aucun trouble majeur. Quelques petites histoires avec des créatures magiques, des moldus, mais c'était monnaie courante pour nous. Là, les allégations étaient quand même beaucoup plus inquiétantes. Et comment cet individu pouvait-il se faire appeler "Seigneur des Ténèbres" alors que ce nom n'était autre que celui de Lord Voldemort ?
Ca ne devait pas être ceci qui travaillait mon père au moment où il était entré dans le pub, mais il n'eut pas d'autre choix que d'aller voir. Il se leva donc suivi par Till. Nous lui emboitâmes le pas, Marylin et moi. Elle m'agrippa le bras avec une force que je ne lui connaissais pas. Elle semblait vraiment perturbée.


Une fois dans la rue, à ma grande surprise, personne n'était plus agité qu'à l'habitude. Ca semblait vraiment irréel. Avait-il rêvé ? Le visage blême qu'avait eut Marilyn ne suffisait plus à me faire croire à la véracité de ses dires, je voulais voir la boutique de mes propres yeux.
Et nous arrivâmes... Comme Till l'avait dit, la vitrine avait explosé en milliers d'éclats de verre éparpillés sur les pavés. Mon père tomba sur ses genoux, en plein milieu de la rue, la tête entre les mains. Il semblait ne pas y croire. Pourquoi SA boutique ? Pourquoi y avait-il fallut qu'un tel malheur arrive à notre famille ? La renommée de mon père lui aurait-elle porté préjudice ?


Mais c'est pas croyable ! Pu**** j'hallucine ! Evil or Very Mad

Moi qui était d'un naturel calme la majorité du temps, je ne pue retenir ma colère à l'encontre des responsables de cet acte. Marilyn se contenta de me tapoter l'épaule, elle devait savoir qu'il n'était pas bon de vouloir trop en faire dans ces moments ci.

Ne t'inquiètes pas, ce n'est pas après toi que j'en ai ma chérie.

Je lui fis un sourire, tout ce qu'il y avait de plus forcé puis proposais:

On peut aller à l'intèrieur s'il te plait ? je veux voir ça de mes propres yeux.

Mon ton était redevenu plus sombre et teinté de rage, je l'entendais bien.
Nous entrâmes donc, Marilyn et moi, en premiers, suivis de mon père et Till, la mine terrorisée. Moi, je n'avais pas peur, pourquoi aurais-je eu peur ? Car quelqu'un en veut à mon père ? car quelqu'un avait saccagé tout ce dans quoi ma vie s'est construite ? Non. La colère passait bien au dessus de la peur, je vengerai mon père, coûte que coûte ! Nous cherchâmes, nous quatre, des manuscrits non endommagés. En effet, les dégâts avaient étés plus importants que ce que Till ne nous en avait dit. Plusieurs couvertures avaient étés brûlées, le planché avait subit le même sort. Il y avait tout à refaire dans la boutique. Des années de travail parties en fumée... Tout à coup, le plancher au dessus de nos têtes grinça......


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marilyn Jansen
Admin
avatar

Messages : 195
Date d'inscription : 17/07/2009

Feuille de personnage
Une petite description de moi:
Mes secrets:

MessageSujet: Re: A l'aube d'une nouvelle année [PV Alice]   Jeu 13 Aoû - 15:29

    William semblait commencer à croire les dires du jeune homme. j'ignorais son nom mais il n'était pas difficile de deviner qu'il travaillait à la boutique pendant la fin des vacances, la rentrée était très proche par ailleurs et j'avais hâte je devais bien l'avouer. Bref, ils sortirent pour aller voir les dégâts et je voulus à tout prix les suivre car oui j'y croyais, je savais que le nouveau mage noir, plus puissant encore que le renommé Voldemort, était capable de ce genre de choses, pourquoi cette boutique je l'ignorais, ou pas tout à fait. Un épisode de ma vie me revint en mémoire ; il s'agissait là du dernier jour où je pus voir mon père, il m'avait offert une bague, que depuis je portais toujours au doigt. Elle était vraiment très belle, en argent véritable, et possédant un vrai diamant.

    Spoiler:
     

    Cette bague était censé me protéger, j'ignorais de quoi, j'ignorais comment mais j'avais confiance en mon paternel pour savoir que ce qu'il m'avait dit était vrai et je savais aussi pertinemment que le nouveau mage noir, le plus puissant voulait cette bague, elle devait être spéciale et peut être y avait il un rapport entre l'attaque de la boutique, peut être y a t-il, non y avait il un objet spécial.. Je revins à moi, avec le douloureux souvenir de mon père disparut c'est pourquoi je tins le bras de Will un peu plus fort. J'étais emplie de tristesse mais de haine aussi.

    Nous avancions dans le chemin de traverse, tout paraissait normal, personne ne semblait n'avoir rien remarqué mis à part ce jeune garçon. William poussa un juron et s'excusa en me signalant qu'il n'en avait pas après moi. Je ne dis rien, je me contentais de lui tapoter l'épaule car je comprenais ce qu'il ressentait et j'avais peur qu'il ne veuille se venger d'une façon ou d'une autre vu son caractère assez impulsif. Il voulut entrer et je dus avouer que la curiosité me poussait à faire de même. Je lui suivis, le laissait entrer en premier, regardant avec effroi les vitres brisées.

    Ce fut alors bien pire que je ne me l'imaginais et pourtant, j'avais imaginé quelque chose de vraiment ravagé. En plus que tout soit au sol, certains livres, et même une partie du sol avaient été brûlés. Tout était en ruine et ils étaient bon pour refaire une nouvelle boutique vu l'état de celle ci. Je vins lui tenir le bras plus tendrement puis lui attrapait la main, j'espérais qu'il n'allait pas être trop en colère et la vue de cette pièce lui coupa la parole. Je regardais autour de nous, c'était des vrais catacombes. Un bruit retentit, surement un craquement mais par réaction, ma tête se leva et j'aperçus alors une grande faille dans le plafond, tout devint clair, il allait s'effondrer sur nous... Or nous étions plusieurs dans la boutique, il y avait le père de William, lui même, le jeune homme et moi même. Aucun d'eux ne semblait se rendre compte de ce qu'il se passait...

    Tout ma tête bascula et tout se produisit très rapidement, ma première réaction fut de bousculer William à quelques mètres de moi pour qu'il se retrouve au même endroit que son père et l'assistant. Ensuite, aussi rapidement que je l'avais poussé, je sortis ma baguette de ma poche, la pointait vers eux et m'écriais.

    PROTEGO !

    Mon sort eut l'effet voulu, car une sorte de bouclier, transparent mais légèrement visible vint les entourer et les mettre comme dans une bulle. Le plafond s'écroula alors très rapidement et je vis soulagée que les bout de bois ricochaient sur la bulle que je leur avais faite, cependant, ne pouvant couvrir une zone trop grande, j'avais poussé William là bas pour pouvoir les protéger mais je n'avais pas eu le temps pour faire de même, des bouts de bois me tombèrent dessus, puis le plafond entier...
    Quelques secondes à peine après, ils étaient encore debout dans leur bulle, qui se dissipa lorsque le planché s'était effondré et que plus rien ne tombait tandis que j'étais allongée sous les décombres.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://back-to-poudlard.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'aube d'une nouvelle année [PV Alice]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'aube d'une nouvelle année [PV Alice]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne et heureuse nouvelle année !!!
» L'aube d'une nouvelle aventure[privé Héricendre, Red + 2 personnes]
» Campagne D&D 3.5 Nouvelle Année
» Nouvelle année
» 2011 la nouvelle année.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard, la renaissance. :: ● Londres ● :: ● Chemin de Traverse :: ● Le Chaudron Baveur-
Sauter vers: